Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 20:34

http://saverne2008.dna.fr/local/cache-vignettes/L150xH113/Blessig-Carbiener_bis-40880.jpgLors du conseil municipal du 6 septembre dernier, où la section PS de Saverne était présente, nous avons pu assister à une véritable passe d’arme totalement ubuesque !

Sur un sujet où pourtant majorité et opposition semblaient être d’accord, nous avons pu constater à quel point le climat était délétère au sein du Conseil Municipal. Les uns assurant œuvrer mieux que les autres pour l’intérêt des Savernois et vis et versa.



Qu’en est-il réellement ?

L’ordre du jour portait sur la vente des bureaux adjacents au cinéma, à la Mutualité Française d’Alsace pour un montant de 837 200 euros TTC. Sur ce point les deux parties sont d’accord. La majorité se gargarisant d’avoir eu cette idée géniale quand l’opposition rappelait que c’était son souhait depuis la construction du cinéma. La Mutualité Française d’Alsace souhaite ainsi ouvrir un centre de santé mutualiste regroupant un opticien, un cabinet dentaire, un cabinet d’orthophonie et un centre auditif. Voilà ce que c’est l’intérêt des Savernois.

Dans une cours d’école ?

Mais alors pourquoi les deux chefs s’opposent ils à se point pour défendre « l’intérêt des Savernois » ? Deux choses à cela. La première est que le député maire UMP actuel Emile Blessig souhaite montrer que lui fait rentrer de l’argent dans les caisses vides de la ville tout en accusant le conseiller général de droite et ancien maire Thierry Carbiener d’avoir vidé les caisses déjà vides !

La seconde est purement politicienne. Le conseiller général sortant, Thierry Carbiener souhaite en effet faire porter sa voix en vu de sa réélection en 2011. Pour ce faire, il accuse le député maire Emile Blessig de récolter les fruits de son « bon équilibre financier » de la ville lors de son mandat. Pour arriver à ces fins, le chef de l’opposition est prêt à tout. Suspension de séance pour manque de plan, refus de prendre part au vote, demande de report du conseil municipal pour « vice de forme », etc, etc.

Rien ni fera ! Le député maire ironisera en déclarant que « dans l'intérêt de la ville, il est extrêmement important que nous puissions engager cette cession dans les meilleurs délais ». Thierry Carbiener s'insurge : « Nous n'avons aucune leçon à recevoir en matière d'intérêt général et de niveau de débat ». Le combat des petits chefs continu donc dans le seul « intérêt » de la ville et de ses habitants !

Il est vrai que la ville se trouvant dans en situation financière délicate avec plus de 17 millions d’euros de dette, cette somme devrait normalement servir à combler le trou béant creusé par l’ancienne municipalité et que continu d’agrandir allègrement la nouvelle.

Il n’en sera probablement rien ! En effet, suite aux deux conseils municipaux du 21 décembre 2009 où la municipalité en place expliquait qu’elle avait les moyens d’acheter le garage Roser route de Paris (260 000 €) « grâce à des économies (qui) ont été faites » ! et celui du 14 avril 2010 où l’on peut apprendre « qu’aujourd’hui la dette s’élève à 16 937 318€, soit 1411€ par habitant et par an. En 2010, le remboursement de la dette implique 672 188€ d’intérêts et 1 632 262€ déremboursement d’annuités en capital, ce qui représente 2 304 450€ au total. Si ce chiffre est rapporté au nombre d’habitants, le service de la dette coûte dans la commune 192 €/an/habitants», il y a un monde ! !

Le député maire Emile Blessif et sa cour souhaitent tout de même acquérir ce garage, qu’il faudra sans doute dépolluer, bien que les finances de la ville soit au plus bas. Et ce avec la bénédiction du chef de l’opposition et conseil général actuel Thierry Carbiener, ne réclamant qu’une simple commission devant statuer sur l’opportunité de préempter ou non cet immeuble, mais nullement sur l’aspect financier de cette énième dépense. Il faut dire l’un comme l’autre on appris à s’arranger de cette dette.

Par conséquent, la section PS de Saverne, par la voix de son secrétaire Rémy VETTOR demande que le produit de la vente des bureaux annexés au cinéma, à savoir 700 000 euros HT, sert intégralement à combler la dette de la ville de Saverne. Il est inconcevable que la ville continue à s’endetter sur le dos des contribuables savernois. Les hausses d’impôts records, tellement décriées par le député maire Emile Blessig à l’Assemblée Nationale, doivent cesser à l’intérieur même de la commune de Saverne.
 
De plus, la section PS appelle de se vœux, une meilleure coordination de la majorité et de l’opposition savernoise dans le but unique de redresser les finances de la ville. Les guerres de tranchées n’apporteront malheureusement rien à « l’intérêt général » de la ville et de ses habitants.

Partager cet article

Repost 0
Published by popote67 - dans CANTONALES 2011
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cédric Marchal
  • Le blog de Cédric Marchal
  • : Un regard sur l'actualité et une vision de la gauche française...mais également une certaine Sarkophobie! Pour me contacter : popote67@neuf.fr
  • Contact

LES PROCHAINES MUNICIPALES SE DEROULERONT EN 2014...C'EST A DIRE DEMAIN!

NE LAISSEZ PAS PASSER VOTRE CHANCE CETTE FOIS CI !!

SOYONS REALISTES, DEMANDONS L'IMPOSSIBLE

LE CHANGEMENT EST POSSIBLE !!!

Recherche